Agissez maintenant en signant la pétition sur www.change.org/BannisdelaRepublique

Le 23 octobre, les propositions d’amendement de l’Unapei ont été rejetés à l’Assemblée Nationale. Reste le sénat pour agir et pousser la France à stopper sa politique d’exil forcé et d’exclusion de milliers de personnes handicapées et de familles. Agissez maintenant pour que cela change !

L’Assemblée nationale n’a pas mis fin à la politique qui conduit des milliers de personnes handicapées à l’exil en Belgique et au bannissement. Les demandes de l’Unapei n’ont pas été entendues : pas de nouveaux financements, pas de création de solutions nouvelles et en conséquence l’exil en Belgique qui continuera. Le discours consistant à dire « La Belgique c’est fini » en promettant 15 millions « d’amorçages » est clairement de la poudre aux yeux. Ces 15 millions correspondant au financement de 300 places sur un an ! Autant dire que cette goutte d’eau est bien loin d’être porteuse d’espoir pour les plus de 47 000 personnes sans solution en France et tous ceux qui sont en Belgique faute d’autre possibilité. Ca aussi les Ministres Touraine et Neuville semblent ne pas l’entendre : pour la plupart des personnes, cet exil est la conséquence de l’absence de réponses à proximité. Alors quand Marisol Touraine dit de les personnes « qui expriment le souhait d’être accueillies dans des structures belges pourront continuer d’être financées », c’est nier la réalité et indiquer clairement que tout banni le restera.

Agissons maintenant

La bataille n’est pas encore finie et tout le Mouvement doit se mobiliser sans attendre. En effet, les délais sont courts, le projet de loi de financement de la sécurité sociale est étudié du 3 au 7 novembre en Commission des Affaires Sociales du Sénat, puis du 9 au 14 novembre en séance publique. Alors dès cette semaine, portez les propositions d’amendement Unapei auprès de vos sénateurs (amendements ci-dessous), rencontrez-les expliquez leur que toutes ces familles et personnes handicapées ont besoin d’eux. Expliquez leur que l’exil en Belgique ou l’accueil forcé à domicile n’est pas un choix. Tous les arguments sont dans le Livre Noir du handicap et dans le dossier sur le site Internet de l’Unapei. Servez-vous massivement de ces éléments.

Relayez la campagne et faites en sorte que la pétition ait du sens. Mailings, auprès de tous vos contacts, articles sur lettre d’informations, sur vos sites Internet, utilisation de la signature d’email Unapei… Des outils sont à votre disposition dans votre bibliothèque, alors utilisez-les pour exploiter toute occasion pour communiquer. En effet, à cette heure, la pétition n’a recueilli que 5300 soutiens ce qui est très insuffisant au regard de la taille de notre Mouvement et de la cause que nous défendons. Le minimum à viser pour faire de cette pétition un outil de lobbying est de 30 000 signatures. Alors, faites connaître cette pétition à tous vos contacts en n’oubliant pas de la signer vous-même.

Nos amendements ont d’ores et déjà été adressés à l’ensemble des sénateurs. Mais il faut aller plus loin et relayer localement cette campagne.

Sans changement radical en 2016, les personnes handicapées resteront les bannies de la République. Poursuivons notre action pour que la voix de toutes ces personnes soit écoutée.

Emilie OUCHET – Unapei

sit efficitur. dolor eleifend eget tempus odio fringilla elit. elit. adipiscing